Découvrez la Manivelle: nouveau concept de partage d’objets à Genève
23 April 2019 - geneva

Robert Stittelmann, 27 ans, a découvert en 2013 cette idée sur la toile : une bibliothèque permettant de louer des articles dont l’usage est peu courant ou cher! Séduit par cette concept qui lui trottera dans la tête pendant près de 5 ans, il décide finalement de se lancer en 2018 et d’ouvrir la Manivelle!

 

La Solution:

Concept inédit à Genève : La Manivelle est une coopérative de solidarité qui offre le prêt d’outils et de matériel. C’est simple, ça fonctionne comme une bibliothèque, mais à la place d’y emprunter des livres, on y emprunte des objets!

Pourquoi rejoindre la Manivelle ? Voici quelques raisons qui devraient vous convaincre :

  • Éviter d’acheter et d’entretenir individuellement des outils et  autres instruments dont on ne se sert que quelques fois par année (four à  raclette, ponceuse, tireuse à bière, scies, tondeuse, vélo cargo, matériel de camping et autres)
  • Remédier au manque de place dans nos appartements pour entreposer des outils  (et retrouver sa perceuse qui traîne au fond du placard déchargée à CHAQUE fois qu’on veut s’en servir…)
  • C’est bien meilleur marché comme ça !
  • Partage des objets, mais aussi des connaissances et du savoir-faire et qu’on souhaite échanger avec nos voisins

 

Ici le lien vers l’inventaire en ligne ou vous retrouverez tout le catalogue et le lien vers le site internet.

 

Interview avec Robert:

 

Bonjour, peux tu te présenter en quelques mots?

Hello! Je m’appel Robert. Je suis ingénieur en gestion de la Nature et je suis  actif dans de nombreuses associations et coopératives à Genève. J’aime danser, faire de la slackline, de l’escalade et du bateau a voile.

 

Comment as tu découvert l’incubateur CET?

Je connais depuis un moment Impact Hub car je suis dans le milieu de l’innovation, des associations. Je ne suis pas membre mais je suis de loin ce qu’ils font. J’ai aussi une bonne amie qui travaille là-bas mais je n’étais pas directement impliqué jusqu’à ce que j’intègre l’incubateur CET.

 

Quelles étaient tes attentes/ motivations?

Mon projet était déjà bien ficelé, il s’est très vite développé. J’ai lancé une crowdfunding peu avant l’incubateur grâce à laquelle j’ai récolté 20’000;-. A partir de là, tout s’est mis en place très rapidement…

J’avais donc déjà tout le business plan, mais je n’avais pas forcément d’expériences dans le commerce, ni dans la communication ou dans la création d’entreprise. J’ai fait pleins de projets, mais pas forcément des projets d’entreprises en tant que tel…C’est quand même plus costaud!

Cet incubateur pour moi, c’était une manière de faire valider par des experts ce que j’avais fait en me basant principalement sur mon bon sens, avoir plus de retour mais aussi plus d’expérience et de visibilité.

 

Un bon et un mauvais point de l’incubateur?

Le mauvais point pour moi c’est que c’est très axé start up. J’ai un projet assez sociale,  et il y a quelques éléments qui ne s’appliquait pas forcément. Les autres projets sont des S.A., des S.A.R.L… Mon projet a vraiment une dimension participative, social qui n’était pas forcément toujours représentée. Mon projet était aussi déjà bien avancé, j’étais déjà dans le concret alors que d’autres étaient seulement au stade d’idéation. Il y avait un peu de décalage.  

Après, en ce qui concerne les points positifs, énormément d’inspiration! Même s’il s’agit de chose que tu connais déjà, sur l’économie circulaire, sur les modèles d’affaire, sur comment recruter des nouveaux membres etc, il y a pleins de nouveaux éléments, c’était une mine d’information pour vraiment se restituer, se recentrer.

Pleins de rencontres, pleins de bonnes énergies! J’ai retrouvé cette ambiance de co-création que j’affectionne, pleins de change makers qui partagent leurs idées! C’est quelque chose qui pour moi est très important: La dynamique!

Laurent Maeder aussi, qui a beaucoup aimé le projet, qui m’a donné un vélo! Je trouve ça assez classe car je ne le connais pas vraiment on s’est vu deux trois fois mais on se dit bonjour de loin.

 

Ton meilleur souvenir?

La journée à Zurich, on s’est tous retrouvé, il y avait des intervenant assez intéressant… C’était pleins d apprentissage et de joie! Tout le monde était motivés, joyeux.  Pour moi c’est vraiment très important! C’est d’ailleurs vraiment l’esprit que j’essaye de donner à tous mes projet…